Ce 03 Janvier 2018, le temps qui oscillait entre le pluvieux et l’humide a finalement épargné les personnels civils et militaires dans la cour d’honneur de l’Hôtel national des Invalides où se tenait une importante cérémonie militaire présidée par monsieur Gérard Collomb, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, en présence du général d’armée Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale.

Les importants discours prononcés ensuite par ces hautes autorités en salle Turenne à l’occasion de la présentation des vœux ont fait l’objet de notes « au stylo levé », aussi est-il demandé au lecteur bienveillant d’excuser l’aspect parfois un peu décousu du propos.

Le général Lizurey prit la parole en premier pour évoquer d’abord les sept mille blessés de la gendarmerie en 2017, ainsi que la solidarité avec les policiers agressés lors de la Saint-Sylvestre. Durant l’année écoulée, la gendarmerie a été énormément sollicitée (élections présidentielles, outre-mer…) et elle continue, notamment dans le domaine judiciaire avec l’affaire da la petite Maelys et celle du bus heurté par un train. L’ouragan Irma a entraîné une mobilisation générale incluant un renfort significatif par la réserve opérationnelle. Le directeur général a par ailleurs rendu à celle-ci un hommage remarqué.

Suite à la feuille de route ministérielle, l’Institution poursuit sa modernisation en suivant des pistes de réflexion aux fins de favoriser et améliorer un retour à la proximité (population, élus…), ces innovations conduisent d’ailleurs à des dépôts de brevets. Des nouveautés en sont issues comme les tablettes Neogend (et Neopol) .

Le général a évoqué le conseil scientifique mis en place pour une veille technologique destinée à recueillir des idées générant de la performance aidant à façonner le gendarme de demain.

Les axes d’effort sont: rapprocher (de la population, des élus…), rassembler (réserves opérationnelle et citoyenne…).

Un projet est la mobilité des officiers afin que ceux-ci enrichissent leur savoir durant leur parcours pour « le bien du service ».

Une réunion semestrielle avec les élus sera organisée au niveau compagnie.

Il est prévu et indispensable de réussir la transition numérique.

Parmi les rendez-vous importants pour 2018 figure la consultation électorale en Nouvelle Calédonie, la gendarmerie répondra « présent » à toutes les échéances grâce à ses personnels.

Le directeur général a présenté ses remerciements pour leur appui aux Armées (en la personne du gouverneur de Paris) ainsi qu’aux directeurs des ministères.

Il a conclu sur la promesse de toujours pouvoir compter sur la gendarmerie pour servir la France.

Le ministre de l’Intérieur a ensuite poursuivi en déclarant en préambule qu’il vivait comme un honneur d’être présent pour la première fois en ce haut lieu consacré aux héros, auxquels il rattachait les huit gendarmes décédés en service en 2017, comme également les sept cent quatre

vingt personnels (actifs et réserves) partis aux Antilles secourir les populations et rétablir l’ordre républicain, ainsi que ceux qui œuvrent chaque jour avec les mêmes objectifs, de même ceux qui font face quotidiennement à la menace terroriste.

Il a précisé que l’on devait à la gendarmerie le démantèlement de douze filières d’immigration clandestines en 2017.

Le ministre a ensuite déclaré avoir constaté l’extraordinaire motivation des personnels, avec un souci permanent de l’innovation. Il a adressé ses félicitations pour les résultats obtenus dans la lutte contre le terrorisme, qui constitue la menace principale pour les Français. Il a précisé que la gendarmerie suivait aujourd’hui plus de mille individus radicalisés, et a annoncé la prochaine présentation d’un plan de lutte contre la radicalisation.

Concernant le problème de l’immigration clandestine, le ministre a évoqué deux axes d’effort: aider la jeunesse en Afrique à pouvoir se construire un avenir et lutter contre les filières clandestines.

Le ministre a souligné que 2018 serait marqué par des rendez-vous importants pour l’ordre public.

La résolution du problème de Notre Dame des landes sera complexe, face à des gens déterminés et bien installés depuis longtemps sur les lieux.

En Novembre, le scrutin en Nouvelle Calédonie sera délicat à gérer.

Concernant les forces de sécurité, le ministère travaille sur une doctrine pour une action au plus près des populations. Les innovations de la gendarmerie telles que les brigades de contact et les soixante mille tablettes connectées préfigurent la sécurité de demain.

Le plan de sécurisation des casernes sera poursuivi, 2500 postes seront créés dans les cinq ans, les moyens matériels seront également améliorés. Ceci constitue un effort financier considérable dans une période de resserrement budgétaire général.

La grande force de la gendarmerie est dans sa polyvalence et sa faculté d’adaptation.

Nous voulons que 2018 soit une belle année pour la France, elle le sera aussi pour la gendarmerie.

Sans sécurité, il n’est pas possible d’avoir « liberté, égalité, fraternité ».

La conclusion du ministre fut: Vive la République, vive la France !

Texte et photos: col.(h) SOBOL Jean-Pierre

Président de Resgend.