Il faut ce titre accrocheur, pour inciter plusieurs de nos camarades à ouvrir cet article dans l’espoir d’y trouver un scandale croustillant. Mais non ! Tout ce beau monde est juste allé, le vendredi 24 mars 2017, prêter le serment d’agent de police judiciaire adjoint !

Dans ce très ancien « parlement de Normandie » ou Pierre CORNEILLE était jadis avocat au 17ème siècle, un gros tiers des effectifs de la réserve opérationnelle du groupement de gendarmerie de la Seine Maritime a prêté serment devant le président du tribunal et le procureur de la république.

« Je jure de bien et loyalement remplir ma fonction, d’observer les devoirs et la réserve qu’elles impliquent.

Je me conformerai strictement aux ordres reçus dans le respect de la personne humaine et de la loi.

Je promets de faire preuve de dévouement au bien public, de droiture, de dignité, de prudence et d’impartialité.

Je m’engage à ne faire qu’un usage légitime de la force et des pouvoirs qui me sont confiés, de ne rien révéler ou utiliser de ce qui sera porté à ma connaissance dans l’exercice de mes fonctions »

Isabelle LECOUTURIER, responsable de la section des personnels de réserve et le lieutenant colonel Bernard DUQUESNOY, conseiller réserve de la RGHN,  avaient depuis longtemps préparé cette audience en coordination avec le président du tribunal de Rouen.  C’est aussi l’aboutissement de long travail de la délégation aux réserves (devenue commandement des réserves) de la gendarmerie afin que la totalité des réservistes opérationnels de la gendarmerie accède à la qualification APJA.

Ce serment, destiné à renforcer les pouvoirs du réserviste, n’est pas sans devoirs. Tour à tour, le procureur et le président du Tribunal ont rappelé les contraintes de rigueur et d’exemplarité nécessaires à la crédibilité de la prestation de serment.  La justice fait confiance à la réserve de la gendarmerie mais impose un haut niveau de professionnalisme.

Depuis quelques mois et dans tous les tribunaux de France, des centaines de réservistes prêtent serment.

CE (ro) jacques LE PRINCE.