Le ciel s’associait à la peine de ce jour lors de la belle cérémonie d’hommage au lieutenant-colonel Arnaud BELTRAME dans la cour d’honneur des Invalides ce matin mercredi 28 Mars.

En effet, une abondante pluie plus ou moins fine se déversait en abondance sur les personnels non abrités: musiciens de la garde républicaine,

porte-drapeaux et militaires sous les armes (détachements de la gendarmerie mobile et départementale, de l’école des officiers de la gendarmerie nationale, de l’école militaire interarmes de Saint-Cyr…).

RESGEND était représentée par les colonels DELNORD, SOBOL, et Catherine BOISSEAU-MARSAULT.

Une foule abondante garnissait les coursives de la cour d’honneur comme la ligne de tentes-abris et l’on pouvait ressentir l’émotion générale, qui se manifesta par une vibrante « Marseillaise » chantée par l’ensemble des présents en harmonie avec les exécutants de la Garde républicaine, dont les tambours étaient drapés de noir.

On notait la présence de personnels étrangers, notamment de la police de New York.

Tous avaient tenu à venir rendre hommage au héros.

L’arrivée du cercueil fit encore monter d’un cran la vive émotion ressentie par tous les présents.

Le lieutenant-colonel BELTRAME fut glorifié par le long discours du président de la République

qui, avec beaucoup d’émotion dans la voix, décrivit (entre autres) la décision de l’officier d’accepter le sacrifice de sa vie pour sauver l’otage.

Le président éleva Arnaud BELTRAME au grade de colonel et lui décerna la distinction de commandeur de la Légion d’honneur.

Après une dernière sonnerie « aux morts », les très nombreux assistants (tant dans la cour d’honneur qu’autour et à l’extérieur) se dispersèrent lentement, ressentant que cette cérémonie avait revêtu un caractère particulièrement marqué de tristesse et d’exemplarité.

Il pleuvait toujours…

Col.(h) Jean-Pierre SOBOL

Président de RESGEND.