À fonds sur la Tyrolienne

C’est dans un contexte sanitaire délicat que le 10éme raid des réserves en Normandie s’est préparé.
Grâce à des échanges réguliers et en confiance avec la préfecture, avec des ajustements dans l’organisation et les protocoles sanitaires, le raid a pu se dérouler.

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, le ciel fut avec nous et ce fut un Raid d’Octobre non pluvieux.

Il y a les soirées à thème et il y a les raids à thème.

Le thème de ce dixième raid, était celui historique de la guerre de 1870.

Guerre souvent oubliée, mais dont le secteur du raid fut le théâtre d’âpres combats en Janvier 1871.

Un monument, commémoratif de ces combats, orne le lieu de rassemblement d’un des points de départ du parcours.

Cette dixième édition a rassemblé une cinquantaine de concurrents pour une journée sportive et conviviale.

L’Esprit du raid depuis sa création est toujours une épreuve sportive, à partir d’une course d’orientation et de topographie (les incontournables), alliées à des ateliers sportifs ou techniques s’approchant de la réalité opérationnelle actuelle.

Le raid s’articule en 2 temps.

Une première partie dans la forêt de la Londe et une seconde dans le centre d’entrainement et d’entretien du SDIS.

Ainsi lors de cette journée les équipes eurent à chercher et trouver des ateliers, des balises ou des points particuliers sur un parcours de 16 Km (hors égarement topographique…).

Les ateliers comprenant, du tir à l’arme de poing à 25 mètres (il faut départager les meilleurs), du tir de nuit (il faut savoir profiter des tunnels), du franchissement, du contrôle de véhicule, etc…

La cible est devant !.. et à 25 mètres.

Comme nous sommes dans une région où les sites industriels et les produits chimiques sont nombreux, les équipiers ont eu aussi à gérer un accident chimique (simulé).

Oh il a l’air mal ! et les futs, il y a des numéros bizarres.

Spectre large d’ateliers pour bien remplir la journée.

Qui dit compétition, dit compétiteurs.

La majorité des compétiteurs sont des réservistes sous contrat ESR.

Interpellation

En plus des 3 armées, sont représentées la Gendarmerie ainsi que la Police Nationale.

Reçu chez les Sapeurs-Pompiers, ce sont donc les ministères de la Défense et de l’Intérieur qui sont sur les rangs.
La Garde nationale au complet est là !

Qui dit compétition, dit résultats.

Plusieurs coupes et trophées furent remis.

Les coupes et trophée

Il faut saluer une récompense spécifique pour un équipier de la BA 107, 100éme raid ce jour !

Respect.

La coupe de l’équipe la plus jeune fut pour la Gendarmerie région Normandie, 2 PMG en Août 2020 dans l’équipe ! 99 Raids d’écart avec le raider de la BA 107.

La coupe de l’équipe la plus féminine fut pour l’escadron de réserve du régiment de cavalerie de la Garde Républicaine.

L’équipe de la Garde républicaine avec le Col ® Delnord

La coupe Tir, meilleurs aux tirs combinés, fut pour l’ASOR de Rouen.

La coupe Topo, le plus de balises dans le meilleur temps, fut pour la garde républicaine (qui a dit que les filles n’avaient pas le sens de l’orientation ??)

L’équipe arrivée 3éme est la BA 123 d’Orléans, les aviateurs ont survolé les épreuves avec aisance.

L’équipe arrivée seconde est la Gendarmerie avec la cavalerie de la Garde Républicaine (encore !)

Enfin l’équipe première, mais ce n’est pas la première fois est la BA 107 les Aigles, Bravo !

Les trophées pour les trois premières places, offerts par Resgend, ont été remis par son président le Colonel ® Luc Delnord venu encourager les raiders.

Le président de l’UNOR s étant fait représenter pour son responsable régional, c’est lui qui remit la coupe de l’UNOR.

Les organisateurs vont remettre la coupe

L’ASOR Rouen fidèle dans l’organisation depuis le début a aussi offert un trophée.

Les équipes ayant participé au 10émé raid en Normandie sont qualifiées pour le Master raid.

Le Master raid étant composé des raids de Avesnes, Bethune, Calais-Guigne et Normandie bien sûr.

Bravo aux raiders qui en plus des épreuves ont dû affronter, les restrictions sanitaires.

Ces restrictions ont obligé d’annuler le moment de convivialité post raid, tradition gauloise remise à l’année prochaine.

Mjr ® Brasseur Nicolas