Face aux multiples actions conduites par les « gilets jaunes », la gendarmerie a été très fortement mobilisée ce week-end. Plus de 65 0000 gendarmes (dont 5000 réservistes), appuyés par les équipages de 39 hélicoptères équipés de caméras , ont été engagés sur l’ensemble du territoire, afin de garantir la viabilité des axes, protéger les emprises de la République et intervenir sur les points de tensions.

Ceci représente une mobilisation exceptionnelle, historique. A titre de comparaison, 24.000 fonctionnaires de police étaient mobilisés.

Sur l’ensemble du week-end, plus de 1500 actions ont été répertoriées en zone gendarmerie sur l’ensemble du territoire. Parmi elles, une cinquantaine de points de blocage de péages, d’axes, de centres commerciaux, etc.

Le dispositif mis en place a permis le contrôle de plus de 5 000 personnes sur les axes et péages. En deux jours, plus de 250  interpellations ont été réalisées en zone gendarmerie (plus de 800 au total depuis le 17 novembre, dont près de 700 ont conduit à un placement en garde à vue), et de nombreux objets illicites ont été saisis.

Plusieurs gendarmes ont été blessés au cours de ce week-end, augmentant encore  le nombre de blessés dans nos rangs (dont plus de 100 gendarmes mobiles) depuis le début du mouvement, le 17 novembre dernier.

Bien qu’en net recul, la mobilisation des « gilets jaunes » s’est poursuivie ce lundi, avec de nombreuses actions disséminées à travers le territoire et des blocages de sites stratégiques.

9 000 gendarmes sont toujours engagés.

Source: C.F.M.G. (conseil de la fonction militaire gendarmerie).