Sous la codirection d’Arnaud-Dominique Houte et Jean-Noël Luc

                          Presses de l’Université Paris-Sorbonne2016, 414 pages, 28 €

 

Où aller pour ne plus trouver de gendarmes, se lamente George Sand, en 1841 ? Pas dans la centaine de pays du monde où une gendarmerie a été créée sous différents noms, depuis la fin du XVIIIe siècle, après la sortie de cette institution de son berceau français !

Quelles sont les péripéties de cette expansion, entre importation forcée et choix délibéré, imitation et réinterprétation, hybridation et suppression ? Comment la gendarmerie française, organisatrice d’une trentaine d’institutions, les Carabinieri, la Guardia civil et les autres corps européens y participent-ils ? Que retient-on du « modèle gendarmique », parfois transformé en libre-service, voire en simple étiquette ? Que nous apprend cette diffusion d’une police à statut militaire sur les représentations dont elle est l’objet, ses fonctions multiples et les interrelations des forces armées avec l’État et la société ?

Cet ouvrage propose une longue synthèse détaillée, 20 études de cas, un tableau synoptique de 122 institutions, 72 notices, des statistiques par continent et une carte de l’état des lieux en 1939 et 2015. Il élargit l’histoire, comparée et connectée, des systèmes policiers, qui ne sont pas seulement composés d’institutions à statut civil et de corps appelés, confusément, « paramilitaires ». Il enrichit l’histoire des relations internationales, des constructions étatiques et impériales, de la colonisation et de la décolonisation, ainsi que celle des politiques de sécurité depuis la fin du XXe siècle.

« Table des matières et extraits gratuits » http://www.paris-sorbonne.fr/IMG/pdf/Gendarmeries_dans_le_monde_depuis_la_Revolution_EXTRAITS.pdf