Mercredi 31 janvier a été organisée par le commandement des réserves à la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN) à Issy les Moulineaux une fort sympathique réunion  aux fins de présentation des voeux pour la nouvelle année.

Autour du général Anne Fougerat, commandant des réserves, étaient réunis des réservistes opérationnels et citoyens (nouvelles appellations: réserve de défense, réserve de sécurité).

Resgend était représentée par son président et le colonel (h) Michel Boulanger.

Dans son allocution, le général  a souligné l’intense activité du commandement des réserves en Janvier:

« Le mois de janvier a été riche en évènements, permettant ainsi au travers de plusieurs rencontres de tracer les orientations pour 2018 :

– Séminaire protection sociale du réserviste le 10 janvier 2018

– COPIL (commission de pilotage) 1er trimestre 2018 le 15 janvier 2018

– Commission réserve le 17 janvier 2018

– Séminaire annuel de la réserve le 30 janvier 2018

– Séminaire des gestionnaires réserve le 31 janvier 2018.

Les réserves opérationnelle et citoyenne de défense et de sécurité contribuent directement à la performance de la gendarmerie. En 2017, l’empreinte au sol de la réserve opérationnelle était de 2 756 réservistes/jour .

Si la réserve opérationnelle de la gendarmerie fait référence au sein du ministère des armées comme à celui de l’intérieur, il n’en demeure pas moins qu’elle doit poursuivre sa transformation pour consolider toute sa place au cœur du dispositif de la gendarmerie et de la garde nationale. Cette mutation initiée après les attentats de janvier 2015 et au cours de l’été 2016, à la suite de l’attentat de Nice, doit être poursuivie en 2018.

2018 sera l’année de la remise à plat d’un certain nombre de process relatifs à la fiabilisation des données sur agorh@, à l’établissement et au paiement des convocations, à la refonte des modalités d’emploi de la réserve alors même que le budget impose de rompre avec la dynamique de montée en puissance des effectifs dans le cadre de la garde nationale et de consolider la cible à 30 000.

1. La stabilisation des effectifs de la RO1 à 30 000 incluant la totale fiabilisation des données sur agorh@ et un traitement des situations individuelles des réservistes en sommeil ;

2. L’élaboration d’une doctrine d’emploi des personnels de la réserve opérationnelle déployés en unité constituée de type CRT, tant au niveau central que régional ;

3. La création d’une commission réserve et l’organisation de ses premiers travaux ;

4. La dynamisation du pilotage des réservistes citoyens de défense et de sécurité incluant la fiabilisation de leurs données sur agorh@, la connaissance de leurs domaines de compétence et la rédaction de lettre de mission destinée à acter leur contribution dans la poursuite des objectifs stratégiques du directeur général. Des synergies plus fortes entre les différentes composantes de la réserve militaire devront être recherchées. »

 Un échange informel autour de galettes et de cidre a dignement conclu cette agréable et instructif moment de camaraderie militaire.

                                                                                                                             Col.(h) Jean-Pierre SOBOL

                                                                                                                                                          Président.