La police de sécurité du quotidien, lancée il y a tout juste un an, était au cœur de l’actualité de la semaine. Le ministre de l’Intérieur a dressé un premier bilan de cette politique, en allant notamment au contact de différentes unités de la gendarmerie. La porte-parole de la gendarmerie s’est, quant à elle, exprimée dans la matinale de RMC sur l’usage du LBD. Enfin, autre événement pour l’Institution : la tenue de la 65e session du CFMG.

Mardi 5 février, la lieutenant-colonel (LCL) Maddy Scheurer, porte-parole de la gendarmerie nationale, était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin dans l’émission matinale « Bourdin Direct ».

 Interrogée à la suite de la remise en question de l’emploi du Lanceur de balle de défense (LBD) dans le cadre du maintien de l’ordre, la porte-parole a précisé que les gendarmes étaient à l’origine de dix pour cent des tirs LBD effectués lors des différents mouvements des « gilets jaunes » (G.J.). Elle a insisté sur le strict respect de la doctrine d’emploi de cette arme de force intermédiaire par les militaires de l’Institution. La LCL Scheurer a, par ailleurs, rappelé que les forces de l’ordre essuient des violences extrêmes, de personnes radicalisées et que, malgré les équipements de protection, la gendarmerie déplore plus de 400 blessés dans ses rangs depuis le 17 novembre 2018, début du mouvement des G.J.

 Il y a un an, le gouvernement lançait la Police de sécurité du quotidien (PSQ) pour répondre au besoin de sécurité des Français.

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, s’est rendu à Dreux (28), le 8 février, afin de dresser un premier bilan de la PSQ, en ce jour anniversaire. Il s’est fait présenter les dispositifs mis en œuvre et les actions conduites en ZGN, ainsi que les résultats obtenus dans le cadre de la lutte contre les trafics, en particulier de stupéfiants, dans le groupement d’Eure-et-Loir.

 À cette occasion, le ministre a annoncé qu’en plus des 330 millions d’euros qui seront accordés à la gendarmerie et à la police nationale en 2019, notamment pour permettre l’acquisition de nouveaux véhicules, de protections et d’équipements, 32 nouveaux Quartiers de reconquête républicaine (QRR) seront créés cette année, afin de continuer d’affirmer la République sur l’ensemble du territoire, conformément à l’esprit de la PSQ.

 Le Journal « 12-45 » de M6 a réalisé un reportage sur le développement d’un mode opératoire PSQ dans le Pas-de-Calais, à la compagnie de gendarmerie départementale de Béthune (62) où les retraités de la gendarmerie organisent leurs réseaux de connaissances pour alimenter les brigades territoriales en renseignements utiles pour la sécurité publique quotidienne.

 De son côté, samedi 9 février, Le Figaro a consacré sa Une à un état des lieux de la PSQ décrivant entre autres le service de la brigade de contact de Coulommiers et donnant la parole à un officier de la DGGN qui a décrit l’ensemble du dispositif gendarmerie.

 Ce samedi toujours, le ministre de l’Intérieur est allé à la rencontre d’experts du judiciaire au service de la PSQ. Il s’est ainsi déplacé à Arcueil (94), au sein de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI), qui vise spécifiquement la délinquance nationale et transnationale commise par des groupes criminels organisés et itinérants.

 Placé sous la direction de la gendarmerie, l’OCLDI, à l’effectif total de 117 personnels, dont 106 gendarmes, est un acteur essentiel de la lutte contre la délinquance de proximité, puisqu’il s’attaque notamment à de gros réseaux de cambrioleurs.

 L’an dernier, un clan mafieux géorgien, auteur de plusieurs milliers de faits de vols commis en Normandie depuis 2016, a ainsi été mis à jour par l’OCLDI, en coordination avec les forces de l’ordre grecques. L’enquête a conduit à l’incarcération de 16 individus en France et 7 en Grèce, dont le chef de clan. 220 000 € d’avoirs criminels ont été saisis.

 L’office a également mis fin dernièrement aux agissements d’individus issus de la communauté des gens du voyage, qui opéraient sous fausse qualité, sur l’ensemble du territoire national, se faisant passer pour des plombiers ou des policiers, afin de voler des personnes âgées. L’OCLDI, appuyé par la Sûreté départementale du Rhône (SD69), a mis en évidence une filière internationale d’écoulement de bijoux frauduleusement obtenus. Les investigations menées ont permis l’incarcération de cinq individus et la saisie de 770 000 € d’avoirs criminels, dont 100 000 € en numéraire, ainsi que de fausses cartes professionnelles de la police nationale.

Dans un tout autre registre, la semaine dernière s’est tenue de la 65e session du CFMG, à Issy-les-Moulineaux. Les 75 membres du Conseil, renouvelés pour moitié lors des élections de novembre dernier, ont travaillé sur deux projets de texte : le plan d’accompagnement des blessés et des malades, ainsi que la rénovation des épreuves de sélection des militaires du Corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie nationale.

Source: C.F.M.G. / D.G.