C’est devant un amphithéâtre bien rempli que l’assemblée générale annuelle de RESGEND a débuté ce samedi 18 Novembre à 14h précises à la Direction générale de la gendarmerie nationale à Issy les Moulineaux. Après le mot d’accueil du  président, et l’observation d’une minute de silence en l’honneur des morts en service de la gendarmerie, de la police et des victimes d’attentats, le rapport moral fut adopté à l’unanimité.

Puis les intervenants, tous de très haut niveau, se succédèrent à la tribune, devant une assistance attentive qui, d’après les propos recueillis à l’issue: « n’eut même pas le temps de voir passer l’après-midi ».

Le colonel CLETON, de la Région de gendarmerie d’Ile de France, exposa l’emploi des réservistes dans leurs différentes missions confiées localement. Il insista à bon escient sur une nouveauté issue de la naissance de la Garde Nationale, à savoir la possibilité pour les réservistes gendarmerie de travailler en ZPN (zone police nationale), comme Paris intra-muros.

Le lieutenant colonel LOVASZ, officier des Etats-Unis, parla de la Garde nationale américaine, et sut capter l’attention de l’assistance par les différents éclairages qu’il sut donner en étendant le sujet aux armées américaines, malgré le peu de temps dont il disposait.

Le général FOUGERAT, commandant les réserves de la gendarmerie, effectua un brillant exposé du développement de celles-ci et de leur emploi de plus en plus intense et diversifié, à preuve l’envoi de deux C.R.T. (compagnies de réserve territoriale) au secours des victimes de l’ouragan Irma.

Le colonel DURAND, secrétaire général adjoint de la Garde nationale, parla rapidement de celle-ci et des avantages mis en place pour les engagés et ceux à l’étude pour les entreprises qui les emploient.

Le lieutenant-colonel espagnol GARCIA-MARTIN effectua une brillante présentation de la Guardia civil, qui, comme son nom ne l’indique pas, est une force militaire. Il faut savoir qu’un récent sondage effectué parmi la population espagnole a montré que la Guardia civil était l’organisme d’état le plus apprécié par celle-ci.

Le colonel REILAND, chef du B.L.A.T. (bureau de lutte anti-terroriste) donna aux assistants un aperçu de la prise en compte de cette menace par la gendarmerie.

Enfin, après la présentation des finances de RESGEND par le trésorier (MDL/C (ro) COUTURIER), qui se conclut par un vote unanime d’approbation et de la vie de RESGEND depuis la dernière assemblée par le major (ro) BRASSEUR,

l’assemblée générale de RESGEND fut honorée de la présence du général d’armée LIZUREY, directeur général, qui, avec sa lucidité et sa hauteur de vues coutumières, brossa en phrases claires, précises et lourdes de significations, un portrait des axes d’effort et des piliers de l’action de la gendarmerie, au présent ainsi que dans le futur.

Un cocktail offert avec la participation de TEGO et l’AGPM permit à chacun d’échanger de manière informelle après une après-midi extrêmement dense.

Précisons que RESGEND a offert au général FOUGERAT en manière de bienvenue dans ses fonctions un objet de prestige incluant la médaille d ‘équipe de la marche de Nimègue, remis par le major (ro) BRASSEUR.

De même un objet similaire fut remis au lieutenant-colonel américain LOVASZ (par Mme BOISSEAU-MARSAULT, secrétaire générale adjointe) et au lieutenant-colonel espagnol GARCIA-MARTIN (par Mme CHERTIOUA, sympathisante).

Vous n’étiez pas présent à cette passionnante assemblée générale ?

Dommage… pour vous !

A l’année prochaine !

« Le président »

Pour visionner les photos de l’AG du 18 novembre 2017, c’est par ici : https://www.dropbox.com/sh/wpxmq4ngup28tli/AABSS-fpaQTN19UJStFj_-rFa?dl=0