Le 21 janvier 2020, le général de division Jean-Marc Descoux, commandant de la Gendarmerie d’Outre-mer depuis le 1ER août 2019, a reçu, au cours d’un petit déjeuner, les associations de la gendarmerie dans les locaux de son état-major à Arcueil afin de nous présenter son Unité.

Le 21 janvier 2020, le général de division Jean-Marc Descoux, commandant de la gendarmerie d’outre-mer depuis le 1ER août 2019, a reçu, au cours d’un petit déjeuner, les associations de la gendarmerie dans les locaux de son état-major à Arcueil afin de nous présenter son Unité et nous faire un point d’actualité.

La gendarmerie d’outre-mer est composée de plus de 4000 personnels et 1 300 réservistes, auxquels s’ajoutent 21 escadrons de gendarmerie mobile appelés à renforcer le dispositif territorial.

Elle est présente dans les départements et collectivités d’outre-mer : Martinique, Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie-Française et St Pierre et Miquelon.

Elle assure toutes les missions traditionnelles de la gendarmerie mais aussi des missions spécifiques comme la lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane, la surveillance du centre spatial à Kourou…

Elle gère aussi la force prévôtale, les gardes de sécurité en ambassades et les personnels affectés au groupement des opérations extérieures.

Au niveau du recrutement, la gendarmerie d’outre-mer reste attractive et n’a pas de difficulté à trouver des volontaires. Le CGOM a mis en place une politique de gestion RH permettant d’assurer les relèves de façon optimale.

Les moyens opérationnels alloués aux différentes unités sont satisfaisants et correspondent majoritairement aux besoins parfois spécifiques.

Une des inquiétudes du général réside dans la qualité du parc immobilier, qui, comme en métropole, n’a pas le budget nécessaire pour l’entretenir correctement.

En matière de Réserve, le général nous a exprimé tout l’intérêt qu’elle représentait pour son dispositif.

Les réservistes, issus du cru, sont parfois la mémoire vive de la gendarmerie. Car contrairement aux gendarmes d’active, qui sont en séjour, ils sont permanents sur leur lieu d’affectation et connaissent parfaitement la mentalité de leurs concitoyens et « la coutume ».

Le général, qui était le Comgend de Guadeloupe lors du cyclone Irma en 2017 et dirigeait les forces de gendarmerie en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, a loué l’action des deux compagnies de réservistes envoyées de métropole en renfort.

Grâce à l’action de la gendarmerie d’outre-mer, qui porte haut et fier les couleurs de la France, la souveraineté nationale est assurée sur l’ensemble du territoire français.

Col ® Luc DELNORD